Societe

En ville, les amendes vous dissuadent-elles ?

Propos recueillis par Romain Chiron

Le Parisienmercredi 11 janvier 2017
Francis Toudon
57 ans, chef d’entreprise
Versailles (78)
Oui, c’est terminé ! Je travaille à Paris, mais je ne prends plus la voiture. 50 € d’amende si on dépasse le temps de stationnement, c’est abusif ! J’ai pensé à m’acheter une voiture électrique parce que c’est exonéré, mais j’y ai renoncé. Ça reste épouvantable de circuler en centre-ville.
Agnès Thill
62 ans,  retraitée
Vernouillet (78)
Je l’espère ! La voiture et la ville, c’est antinomique. Quand on circule avec une poussette ou à vélo, c’est très difficile ! Mais pour moi, il ne faut pas que de la répression. Il faut trouver une solution positive, en rendant les trajets en transports en commun plus agréables pour inciter les gens à les prendre.
Emmanuel Leman
32 ans,  ingénieur
Rouen (76)
Cette mesure ne me convainc pas. Toutefois des tarifs prohibitifs et des amendes élevées peuvent encourager le covoiturage. Ça me paraît plus pertinent. L’argent ainsi récolté en plus peut permettre aux communes d’investir et d’engager des travaux.
Patricia Reyes
45 ans,  commerciale
Saint-Maur-des-Fossés (94)
Certainement pas !
En revanche, je ne stationnerai plus en extérieur. La solution pour moi est de me garer en parking souterrain et d’établir une note de frais… Ce qu’on ne peut pas faire quand on prend une amende ! Je trouve qu’on est pris en otage car l’offre de transports en commun est déficiente.
Franck Sallet
36 ans,  informaticien
Levallois-Perret (92)
C’est inutile.
Il faudrait déjà qu’il y ait plus de contrôles. Ce serait plus dissuasif de payer 17 € à chaque fois plutôt que d’augmenter les tarifs des amendes. Sans compter les gens mal garés qui ne sont pas verbalisés. Je ne circule plus qu’à vélo, la voiture à Paris, ça rend fou.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir