Faits divers

« Le chauffeur de bus de Bayonne, ça aurait pu être moi »

L’agression mortelle de Philippe Monguillot a choqué tous les conducteurs de bus ou de tram. Reportage à Reims où, conscients des risques, ils tentent de faire respecter le port du masque.

Le ParisienÉmilie Garcia (texte)et Olivier Arandel (photos),À reims
Restez informés en suivant LireLactu sur
Masque sur la bouche, Séverine, 48 ans, serpente derrière le volant de son bus dans les rues de Reims (Marne). « Bien sûr que, quand on voit ça, on se dit ça aurait pu être moi », réagit-elle lorsqu’on l’interroge sur la mort de Philippe Monguillot, son collègue de Bayonne lynché le 5 juillet.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur