Politique

BoJo prêt à risquer la prison pour le Brexit ?

Plusieurs figures politiques britanniques ont mis en garde le Premier ministre sur les conséquences d’un refus d’appliquer la loi sur le report de sortie de l’UE.

Le ParisienVincent Gautier
Restez informés en suivant LireLactu sur
Boris Johnson l’a assuré sans ambages la semaine dernière : il  préfère « crever dans un fossé » plutôt que de demander un report du Brexit. A ses yeux, repousser de trois mois le divorce entre Londres et Bruxelles, du 31 octobre au 31 janvier, ne serait qu’une « capitulation ».
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur