Societe

L’abattage halal en sursis après une décision de justice

La Seine-et-Marne doit réexaminer les dérogations de cinq établissements pratiquant l’égorgement rituel.

Le ParisienAlexandre Arlot
Restez informés en suivant LireLactu sur
Les abattoirs de Meaux, Jossigny, Trilbardou, Montereau-Fault-Yonne et Chelles, en Seine-et-Marne, pourront-ils continuer à pratiquer l’abattage des bêtes selon le rite musulman, c’est-à-dire sans les étourdir avant de les tuer, comme cela est obligatoire en France depuis 1964 ?
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur