Spectacles-TV

Sur Inter, on choisit d’en rire

Radio Les humoristes de la station ont le vent en poupe. Au point de se produire sur scène à Pleyel demain soir. Quatre d’entre eux décryptent leur succès.

Le ParisienBenoît Daragon
« France Inter, fini de rire », titrait « Libération » le 24 juin 2010, après le licenciement de Stéphane Guillon et Didier Porte. Six ans plus tard, le rire est roi sur l’antenne, où une génération d’humoristes trentenaires fait la loi. On pouffe dès le réveil avec Charline Vanhoenacker, puis Sophia Aram, François Morel ou Nicole Ferroni. On se bidonne en fin de matinée avec la bande de Nagui (Daniel Morin, Nora Hamzawi, Tom Villa ou Pierre-Emmanuel Barré). Et on se tient les côtes à 17 heures pendant « Si tu écoutes, j’annule tout » !
Contrairement aux années Guillon, plus aucune de leurs cibles n’ose s’offusquer. Du moins publiquement. « Les personnalités politiques doivent accepter la satire pour des raisons démocratiques », explique Laurence Bloch, la directrice de la station, qui reconnaît que certains politiques sortent parfois crispés des studios. France Inter a tellement renoué avec l’humour que personne ne s’étonne de voir ce jeudi sur la scène de Pleyel un spectacle baptisé « Génération humour » avec dix des voix de la station. Leurs chroniques, très politiques, cartonnent sur les réseaux sociaux. Les amuseurs reviennent sur leurs billets les plus écoutés.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir