Sports nationaux

« Parfois, je regrette d’avoir été championne olympique »

La judokate Emilie Andéol l’atteste dans ce poignant témoignage : on peut avoir conquis la plus belle des médailles aux JO de 2016 et être au chômage et dans la galère.

Le ParisienSandrine Lefèvre À Tignes
Restez informés en suivant LireLactu sur
Les larmes ruissellent sur son visage et Emilie Andéol les essuie en s’excusant. « Je suis désolée… C’est chaud de dire ça, mais je suis en pleine galère. » A Tignes, au milieu des sportifs rassemblés dans le cadre des Etoiles du sport, la judokate qui décrocha l’or aux JO de Rio en 2016 se sent comme un poisson dans l’eau.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur