Industrie & Services

Le BTP allemand table sur son meilleur chiffre d'affaires depuis vingt ans

Les EchosT. M. (à Berlin)
Le boom de l'immobilier allemand remplit les carnets de commandes du secteur, qui souffre d'une pénurie de main-d'oeuvre.
L'ouverture de la Philharmonie de l'Elbe (lire ci-dessus) ne signifie pas la fin du boom du BTP en Allemagne. Selon les deux principales fédérations professionnelles, le secteur table cette année sur un chiffre d'affaires de 112,2 milliards d'euros, soit une croissance de 5 % par rapport à celui de 2016. Il s'agit du plus haut niveau depuis vingt ans. Selon les experts, les entreprises du secteur ont des carnets de commandes encore plus remplis qu'après la réunification.
Reprise des investissements
Témoins de cette évolution, les délais de chantiers se rallongent et les embauches se multiplient. « Le nombre d'employés va aussi croître, de 10.000 personnes cette année, reflétant la dynamique positive », déclarent les présidents des fédérations du bâtiment ZDB et HDB, Hans-Hartwig Loewenstein et Peter Hübner. Le secteur devrait ainsi employer en moyenne quelque 790.000 salariés, soit 75.000 de plus qu'au creux de 2009. Selon un sondage réalisé par les chambres de commerce (DIHK), 69 % des artisans du secteur estiment que la pénurie de main-d'oeuvre est le plus gros risque pour leur activité.
A l'origine de cette dynamique : le logement, qui devrait afficher une croissance de 7 % en 2017. Outre les taux d'intérêt très faibles, cette hausse spectaculaire est due, d'une part à l'immigration, alors que l'Allemagne a accueilli 1,17 million de demandeurs d'asile entre 2015 et 2016, et d'autre part, à l'urbanisation croissante. Derrière le logement, les travaux publics profitent de la reprise des investissements de l'Etat après une période de vaches maigres. Leur chiffre d'affaires devrait croître de 5 %.
Les partis politiques redoublent d'initiatives
Face à des prix de l'immobilier qui ont augmenté de 26 % depuis 2010 en prix réels, selon l'institut IW, le secteur compte sur une augmentation de 310.000 à 320.000 logements cette année, elle était de 290.000 l'année dernière. « Ceci ne suffira clairement pas à couvrir le besoin d'au moins 350.000 nouveaux logements », avancent les présidents des fédérations. Pour combler le manque, et à neuf mois des élections, les partis politiques redoublent d'initiatives. Selon la presse, le groupe parlementaire social-démocrate (SPD) devrait dévoiler ce jeudi une proposition visant notamment à plafonner les frais de notaire, tandis que l'Union chrétienne-démocrate (CDU) juge un contrôle des droits de mutations perçus par les villes plus pertinent. Dans le cadre de leur campagne, les deux partis envisagent également des mesures d'aide à l'achat immobilier spécifiquement adressées aux familles.
Les chiffres clefs 320.000 logements supplémentaires
sont prévus l'année prochaine.
10.000 emplois supplémentaires
sont prévus dans le secteur du BTP en Allemagne l'année prochaine.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir