France

Marie-Claire Carrère-Gée : « La montée en compétence pour tous est plus que jamais nécessaire »

Les EchosA. R.
3 questions à
Moins de 10 % des emplois sont susceptibles d'être balayés. Le risque de chômage technologique que certains brandissent est-il donc écarté en France ?
Nous voulons mettre en garde contre des analyses partielles, très présentes dans le débat public. Elles ne prennent en compte que les destructions d'emplois et non les créations d'emplois induites, et sont biaisées car elles reposent sur un cadre d'analyse par métier, trop général : les innovations bousculent le plus souvent des tâches, non des métiers dans leur globalité. Notre étude confirme que moins de 10 % des emplois cumulent des vulnérabilités telles qu'ils sont menacés. Nous n'avons pas fixé un chiffre précis car les incertitudes sont nombreuses. La durée de diffusion d'une technologie n'est pas une donnée fixe. Qui plus est, un métier peut être menacé, mais on en aura encore besoin pendant dix ans !
Les métiers vulnérables sont très divers. Cette nouvelle vague de numérisation bouscule-t-elle au-delà des seuls emplois dits intermédiaires ?
La vague actuelle d'innovations semble continuer à favoriser l'emploi qualifié. La montée en compétence pour tous est plus que jamais nécessaire ! Mais la réalité n'est pas en noir ou blanc, nous le démontrons à partir du cas français. La plupart des emplois, y compris qualifiés, ont déjà commencé à profondément évoluer dans leur contenu et vont continuer à le faire plus encore : l'enjeu, c'est d'anticiper, d'accompagner et de mettre chacun en capacité d'évoluer. C'est aussi de préparer aux nouveaux emplois.
Peut-on estimer le nombre d'emplois créés ?
L'exercice est très difficile, même s'il y en aura. Dans le numérique, la robotique ou l'intelligence artificielle, il faut mettre en oeuvre ces nouvelles machines, les entretenir, sans oublier les emplois indirects créés grâce aux gains de productivité, aux nouveaux produits ou procédés. Même si le mouvement est encore modeste, la nouvelle vague d'innovations peut favoriser les relocalisations. Le nombre d'emplois créés dépendra de la façon dont les acteurs économiques, les pouvoirs publics et les citoyens géreront cette période d'immense transformation - un emploi sur deux est susceptible d'évoluer - pour en tirer le meilleur.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir