High-Tech & Médias

En Suède, une solution commune pour le Web depuis 2011

Les EchosAntoine Jacob,Correspondant en Europe du Nord
Les chaînes se sont entendues sur une méthode pour le Web séparée de la mesure télé.
En France, Médiamétrie cherche à approcher l'audience sur tous les écrans télé et Web dans un même mouvement (voir ci-contre) notamment pour aligner les métriques de valorisation des écrans publicitaires. En Suède, la méthode a été un peu différente, même si elle a démarré plus tôt. C'est parallèlement à la mesure télé classique que les chaînes ont en effet pris l'initiative, à la fin des années 2000, de mettre de l'ordre dans la mesure d'audience de leurs programmes regardés sur le Web.
Différents outils sont alors disponibles sur le marché mais ils n'ont pas les mêmes critères. « Si de plus en plus de gens regardaient la télé sur de nouveaux supports, cela n'avait guère de valeur, ni pour les chaînes ni pour les annonceurs », se souvient Mats Lindkvist, chef des activités en ligne chez MMS, la société en charge de la mesure d'audience dans le royaume.
A la demande des chaînes, MMS a mis au point une solution unique, qu'elles ont toutes adoptée. « Les lecteurs de programmes télévisés sont paramétrés de sorte que chaque fois qu'une personne en Suède clique pour commencer à en regarder un sur son ordinateur portable ou sur son smartphone, le logiciel envoie un signal », explique le responsable. Idem lorsque la personne clique sur pause ou arrêt. MMS a commencé à publier des résultats d'audience spécifiques à Internet en 2011. Aujourd'hui, la solution est valide pour toutes les versions des lecteurs Web, soit une quarantaine de lecteurs. « L'audience est mesurée de manière standardisée et transparente », pointe le Suédois. Un bémol : YouTube et Facebook n'y participent pas. « Mais des pourparlers sont en cours. »
Bientôt, des profils
Chaque jour de la semaine, MMS publie donc, en complément de l'audience télé classique, des données sur les programmes regardés via Internet sur équipements mobiles : nombre de personnes ayant commencé à regarder, audience durant tout le programme, durée moyenne passée à le regarder. Dans le courant de l'année, les statistiques devraient être disponibles du jour au lendemain, au lieu du délai actuel de 48 heures.
Prochaine étape, la mesure d'audience qui permettra de connaître le profil des personnes ayant regardé tel ou tel programme ou publicité sur leurs smartphone, tablette, etc. « Ces données seront vendues aux chaînes et surtout aux annonceurs, comme pour la télé classique », indique Mats Lindkvist. MMS y travaille avec GfK et Kantar Media. Une nouveauté prévue pour le courant de l'année.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir