startup

Webflow, le pionnier californien trois fois ressuscité et désormais rentable

Les EchosA. M. (à San Francisco)
Restez informés en suivant LireLactu sur
La plate-forme permettant de créer des pages Web et des applications mobiles sans écrire de lignes de code a levé 72 millions de dollars l'été dernier. Son fondateur avait essuyé des échecs avec ses trois précédentes tentatives. Piano à l'entrée, skates accrochés au mur et studio d'enregistrement vidéo avec une bibliothèque remplie de faux livres.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur