Finance & Marchés

Pétrole : la guerre des prix est déclarée

Les EchosVincent Collen
Restez informés en suivant LireLactu sur
Le brent chutait de plus de 20 % lundi, retombant à son niveau de 2016. L'Arabie casse les prix après le refus de la Russie de réduire sa production. C'est un krach pétrolier sans précédent depuis la première guerre du Golfe, en 1991. Le baril de brent chutait de plus de 22 % lundi en début de soirée, retombant sous les 37 dollars, un niveau qu'on n'avait pas vu depuis février 2016.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur