Idées & Débats

Les investissements chinois : plein cap sur l'Europe

Les EchosJ. H.-R.
Tencent rachète le finlandais Supercell, Midea l'allemand Kuka, Shandong Ruyi reprend le français SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot). Les Chinois ont investi massivement l'année dernière dans les pays européens, au moins quatre fois plus que les sociétés européennes l'ont fait en Chine, selon le « Financial Times », qui cite des enquêtes de la firme de recherches Rhodium Group et du think tank Mercator Institute for China Studies. Cette ruée, souligne le quotidien britannique, pourrait déclencher une levée de boucliers face à l'accroissement du déséquilibre entre les deux plus grands marchés au monde. En 2016, les entreprises chinoises ont investi 35,1 milliards d'euros en Europe, soit 76 % de plus qu'en 2015. En revanche, les investissements européens en Chine ont baissé, pour la deuxième année de suite, à 7,7 milliards. C'est l'Allemagne qui a enregistré la plus forte hausse avec 11 milliards d'investissements contre 1,2 milliard en 2015. Les acquisitions allemandes en Chine n'ont pas dépassé, en revanche, les 3,5 milliards. Mais l'Europe n'est pas seule : aux Etats-Unis, les Chinois auraient investi quelque 190 milliards d'euros en 2016, le double de 2015. D'après le quotidien britannique, la Chine aurait pu investir encore plus s'il n'y avait eu de réactions en Europe pour protéger certains secteurs considérés comme sensibles. Berlin a ainsi retiré son approbation à l'achat d'Aixtron, un fabricant de semi-conducteurs, par le fonds Fujian Grand Chip Investment. Avec ces obstacles, le « FT » prédit qu'en 2017 le flux d'investissements chinois devrait se ralentir. Même si d'après un banquier allemand, les tentatives de limiter ces investissements répondent à un discours populiste mais seront difficiles à appliquer.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir