Entreprises

« Le groupe Vivarte ne pourra pas honorer le paiement de sa dette en octobre »

Les EchosElsa Dicharry
Restez informés en suivant LireLactu sur
Malgré les plans sociaux et les cessions d'enseignes (André, Kookaï, Naf Naf, Chevignon, Pataugas…) menés tambour battant par son président, Patrick Puy, depuis début 2017, Vivarte n'est pas encore au bout de ses peines. Le groupe d'habillement et de chaussures a, certes, enregistré ces deux dernières années une croissance de son résultat opérationnel.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur