Expresso

«Ça fait un peu "Hélène et  les garçons".»

Libérationjeudi 12 janvier 2017
Florian Philippot a inauguré mercredi sa chaîne YouTube. Installé derrière une table en formica, le numéro 2 du Front national est flanqué d’une cafetière électrique, d’un frigo vintage et d’une fausse pompe à essence. «Ça fait un peu Hélène et les garçons», reconnaît-il. Il promet à son public de «montrer les coulisses de cette campagne, ce que vous ne voyez pas», et de faire intervenir des «invités».
Anecdotique ? Oui et non : il s’agit pour le parti d’extrême droite, première formation à avoir disposé d’un site web en 1996, de conserver la main sur le terrain numérique. Si le Front national y bénéficie toujours d’une belle force de frappe, il est rattrapé, notamment par Jean-Luc Mélenchon, dont la chaîne YouTube compte 160 000 abonnés (contre 1 300 pour l’instant pour Florian Philippot). L’initiative du vice-président du FN vise donc sans doute à répondre au candidat de la «France insoumise», désormais présenté dans la presse comme «le politique le plus populaire de YouTube».
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir