Écrans

«Green Boys», sous le même toi

Ariane Doublet filme l’amitité naissante de deux adolescents en Normandie, à mesure qu’ils construisent une cabane. Juste et intelligent.

LibérationLuc Chessel
Restez informés en suivant LireLactu sur
Trois personnages documentaires se rencontrent dans Green Boys, le temps d’un été en Normandie, au bord de la Manche, dans le pays de Caux : Alhassane, un adolescent exilé ici loin de sa Guinée natale, son jeune ami Louka, qui sort de l’enfance et du village d’à côté, pas loin de la mer, et la caméra d’Ariane Doublet, cinéaste cauchoise qui filme dans la région depuis vingt-cinq ans.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur