Portrait

Sylvie Le Cossec, coût pour coups

«Fille Distilbène» et mère d’un jeune handicapé, cette directrice financière se bat pour obtenir le dédommagement d’un préjudice professionnel.

Libérationlundi 22 juillet 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
La première fois qu’on voit Sylvie Le Cossec, elle est en maillot de bain, sur un transat. Elle se lève, se rallonge, plie et replie ses jambes chocolatines, s’agite. Elle a la blondeur dynamitée et le museau mutin, l’air affairé de la cadre en RTT et le regard myope.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur