France

Michaël Foessel : «Cette mesure renvoie à la défiance que le pouvoir politique entretient avec la nuit»

Pour le philosophe spécialiste du temps nocturne, la mesure ne fait que radicaliser les tendances lourdes de ces dernières décennies : la nuit est désormais perçue comme un espace hostile.

LibérationSimon Blin
Restez informés en suivant LireLactu sur
Le couvre-feu est «un confinement de la nuit», souligne Michaël Foessel. Professeur à l’Ecole polytechnique (et par ailleurs chroniqueur à Libération), le philosophe vit la nuit, habite la nuit. En 2017, il publiait un essai, la Nuit : vivre sans témoin (Autrement), où il décrivait ce moment comme un espace d’expériences que les contraintes sociales et professionnelles du jour interdisent.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur