Portrait

Aurélie Muller, refaire surface

Frustrée du manque de visibilité de sa discipline et de sa disqualification à Rio, la nageuse en eau libre n’a qu’un but : ramener l’or de Tokyo, en 2020.

Libérationvendredi 12 juillet 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Elle se serait contentée de la une de l’Equipe. Elle a la der de Libé. Dimanche 14 juillet, Aurélie Muller, 29 ans, nagera 10 km dans la baie de Yeosu, en Corée du Sud, pour les Mondiaux d’eau libre. C’est sympa, un titre de championne du monde. C’est joli.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur