Livres

«Walker», travelling urbain

L’aventure américaine d’un vétéran de 39-45, fou de films noirs, par Robin Robertson.

LibérationPhilippe Lançon
Restez informés en suivant LireLactu sur
«C’est quoi ton nom déjà, mon gars ? /- Walker. / - Johnny Walker ? / - Non, seulement Walker. / - Très bien. On t’emmène faire un tour en ville.» La ville, c’est Los Angeles. Walker, en 1948, vient d’y arriver. Walker, comme Stoner, le héros du roman de John Williams.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur