Monde

Détroit d'Ormuz : Téhéran arraisonne, Londres bouillonne

L’interception par l’Iran vendredi d’un pétrolier britannique a intensifié la crise autour du détroit d’Ormuz. Au Royaume-Uni, les militaires critiquent la faible réaction des politiques, occupés par le Brexit et le changement de Premier ministre.

Libérationlundi 22 juillet 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
L’alerte est tombée en début de soirée vendredi. Un pétrolier battant pavillon britannique, le Stena Impero, a été saisi par les autorités iraniennes.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur