Expresso

A Nantes, un curé se prenait pour la «banque du Bon Dieu»

A la tête d’une association de dissidents catholiques extrémistes, un abbé était jugé en fin de semaine pour s’être fait remettre 345 000 euros par une paroissienne qui voulait faire «vœu de pauvreté».

Libérationlundi 11 février 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Avec sa soutane noire, l’abbé G. ne dépareillait pas, jeudi soir, au milieu des robes des avocats et des magistrats du tribunal correctionnel de Nantes (Loire-Atlantique). L’homme, âgé de 68 ans, y comparaissait pour «abus de faiblesse» : il est soupçonné d’avoir détroussé une riche paroissienne qui voulait faire vœu de pauvreté en 2011.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur