Culture

«Antoinette dans les Cévennes», hilarant vague à l’âne

Dans le second long métrage de Caroline Vignal, Laure Calamy excelle dans le rôle d’une amante opiniâtre en virée avec une bourrique sensible à ses échecs amoureux.

LibérationDidier Péron
Restez informés en suivant LireLactu sur
Voir Antoinette dans les Cévennes en cette rentrée sous masque, c’est une façon tardive de faire un adieu définitif à nos déambulations estivales tout en y retournant par les chemins cocasses d’une course-poursuite amoureuse en Lozère.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur