Portrait

Rose Byrne, gaîté ludique

Faussement précieuse, l’actrice australienne à l’affiche de «Mrs. America» n’aime rien tant que rire d’elle-même.

LibérationSandra Onana ((Photo Fred Kihn))
Restez informés en suivant LireLactu sur
Dans un des épisodes de Mrs. America, toutes les têtes se tournent sur le passage de Rose Byrne alors qu’elle traverse le couloir d’un hôtel au ralenti : démarche souple, mains dans les poches, coolitude «Flower Power». Le synthé du tube I Feel Love monte en fond, et l’on jurerait que c’est à son adresse que Donna Summer se met à miauler ces paroles extatiques.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur