None

«Fix Me» : le prêche a la pêche

Le musicien et producteur Arnaud Rebotini et le chorégraphe Alban Richard signent une fascinante symphonie techno, métaphore du soulèvement politique.

Libérationvendredi 11 janvier 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Il y a d’abord ce début en fade in, sans que le noir se fasse jamais, où entrent un à un les danseurs dans le brouhaha de la salle. Des voix de prêcheuses américaines qui montent et, petit à petit, à travers les corps, une multiplicité de gestes et d’identités affirmées.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur