Monde

Dans le golfe Persique, la peur d’une guerre, la part de bluff

Après l’escalade des mots entre l’Iran et les Etats-Unis, Washington a rappelé mercredi des membres de son personnel diplomatique en Irak. Mais la justification américaine divise même ses alliés les plus proches.

Libérationjeudi 16 mai 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Pour une fois, le Guide suprême iranien et le chef de la diplomatie américaine sont d’accord. Personne ne cherche la guerre, ont affirmé mardi soir les deux hauts responsables, Ali Khamenei dans un discours reproduit sur son site, et Mike Pompeo depuis Sotchi, en Russie, lors d’une conférence de presse avec son homologue, Sergueï Lavrov.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur