Monde

Druzes de Syrie : «Le régime a laissé faire l’EI pour nous punir»

Le 25 juillet, l’Etat islamique tuait plus de 200 personnes et en enlevait une trentaine au sein de cette communauté neutre dans le conflit. Bachar al-Assad, qui veut enrôler les jeunes dans l’armée syrienne, se félicite depuis d’avoir libéré les otages. Un récit officiel bien loin de la réalité.

Libérationvendredi 7 décembre 2018
Restez informés en suivant LireLactu sur
Bachar al-Assad a l’air ravi. Il sourit, serre des mains, se laisse enlacer, embrasse des enfants. Il hoche la tête en écoutant les compliments. «Bachar notre sauveur !» s’exclame un homme. «Tu es un héros, un fils de héros, une fleur !» ajoute une femme.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur