Expresso

Soixante-cinq jihadistes présumés ont été condamnés jeudi en Egypte à des peines de prison, dont dix-huit à perpétuité (soit vingt-cinq ans dans le pays), pour avoir fondé une «cellule»

Libérationvendredi 9 novembre 2018
Restez informés en suivant LireLactu sur
ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique. Le dirigeant du groupuscule, Mostafa Ahmed Abdelaal, surnommé «l’émir», et ses partisans avaient été déférés devant la justice en mai 2017. Six mineurs ont été condamnés à cinq ans d’emprisonnement. Deux personnes ont été acquittées.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur