France

Procès de Jonathann Daval : autopsie de l’intime

Depuis une semaine, la cour d’assises de la Haute-Saône dissèque la vie intérieure du couple et la personnalité d’un accusé entre immaturité et désir de plaire. Ce dernier, qui a reconnu avoir tué sa femme, Alexia, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Verdict ce samedi.

LibérationJulie Brafman (Envoyée spéciale à Vesoul. Photos Raphaël Helle. Signatures)
Restez informés en suivant LireLactu sur
Quand à l’ouverture du procès, ce jeune homme frêle s’est installé derrière la paroi vitrée, quand il a dit «oui» de la voix fluette d’un enfant pris en faute pour reconnaître le meurtre de sa femme, quand il a promené son regard perdu parmi les visages étrangers cherchant celui de sa maman, on a pensé à ces lignes de Frédéric Pottecher.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur