Expresso

Disparition Mort de Mory Kanté, le «griot électrique»

Libérationsamedi 23 mai 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
On connaît la rengaine : un tube suffit souvent à vous installer au sommet. Pour Mory Kanté, ce sera Yéké Yéké, rythmique gonflée à bloc et chants haut perchés, qui va le hisser en 1987 au rang de superstar planétaire. Déjà bien identifié, le Guinéen devient «le griot électrique», surnom qui résume son style d’alors, une espèce d’afro-funk mandingue qui a tout pour plaire.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur