Musique

The Divine Comedy dantesque

Libérationsamedi 17 octobre 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
On peut dire merci au lutin irlandais Neil Hannon. Merci, d’abord, pour l’ensemble de son œuvre, qui place son projet de pop orchestrale The Divine Comedy en héritier putatif des Kinks, avec des albums (souvent conceptuels) où l’élégance et la malice côtoient le baroque et la grandiloquence.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur