Monde

Au Nord, de la division à l’implosion

Face à une coalition radicale et à la menace jihadiste, les groupes modérés de l’Armée syrienne libre risquent de disparaître de la province d’Idlib.

Libérationmardi 21 mars 2017
Restez informés en suivant LireLactu sur
Ce sont des combats rarement sanglants, plutôt des accrochages rapidement suivis de retraites. Depuis le début de l’année, ils se succèdent dans le nord de la Syrie. Peu à peu, les groupes de l’Armée syrienne libre (ASL), les plus modérés, ceux qui ont reçu armes et argent des Etats-Unis et de pays arabes ces dernières années, sont chassés de la province d’Idlib par les jihadistes.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur