Culture

Hamza, le cœur entre deux flows

Après des mixtapes formidables, le rappeur bruxellois sort «Paradise», un premier album déprimé et salace qui ressemble beaucoup à l’époque.

Libérationvendredi 15 mars 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
«Fucker» et «pleurer». La proposition double et doublement indécente s’entend en métaphore filée sur Validé, troisième plage et chanson d’amour de Paradise, le premier album officiel de Hamza. Les deux sont à prendre en bloc ou à laisser pour d’autres plaisirs proposés ailleurs, plus clairs et moins éparpillés.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur