Idées

La violence sans fin

Il faut se réjouir d’une moindre tolérance à l’usage de la force. Mais pourquoi l’assimiler systématiquement au mal ?

Libérationvendredi 11 janvier 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Quiconque s’aventure ces jours-ci sur un plateau de télévision doit s’attendre une question préliminaire : «Condamnez-vous la violence ?» En règle générale, cette question est posée alors que défilent à l’image des scènes éprouvantes où des gilets jaunes, des casseurs ou des individus difficiles à identifier s’attaquent brutalement à des policiers, à des journalistes ou à des badauds.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur