Idées

En Algérie, des révoltées de 1848 aux porteuses de valises

Lors d’un voyage universitaire en Algérie, l’historienne a rencontré par hasard l’une des porteuses de valises du FLN, évadée de la Roquette en 1961. L’occasion de réfléchir aux difficultés des colonisés ou des femmes à laisser une trace dans l’histoire.

Libérationvendredi 9 novembre 2018
Restez informés en suivant LireLactu sur
Tribune. Les traces de la colonisation sont infinies et parfois à l’origine de surprenantes rencontres.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur