Culture

«Tempo Comum», naissance d’une narration

Dans un docu-fiction, Susana Nobre s’invite dans le foyer d’un couple de Lisboètes après l’arrivée de leur première fille.

Libérationmercredi 11 septembre 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Nous sommes au premier tiers du Tempo Comum («Temps ordinaire») de Susana Nobre lorsqu’un plan sur des toits, en dehors de l’appartement où s’est jusqu’alors déroulée l’action, vient rappeler combien le monde extérieur a cessé d’exister. Un jeune couple à Lisbonne a ramené chez lui son nouveau-né, et le temps commun, celui partagé par le plus grand nombre, s’est aboli.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur