Idées

Avortement : un pas en arrière

Le dépôt de quelque 400 amendements n’a pas pu faire aboutir en deuxième lecture le projet de loi visant à autoriser l’IVG jusqu’à quatorze semaines de grossesse. Un camouflet pour les soignants et les associations qui souhaitent aligner les pratiques médicales sur les besoins sociaux et sur l’évolution des mentalités.

LibérationPar Ghada Hatem,Gynécologue obstétricienne, elle a fondé en 2016 la Maison des femmes à Saint-Denis
Restez informés en suivant LireLactu sur
La proposition de loi visant à autoriser l’avortement jusqu’à quatorze semaines de grossesse devait poursuivre son chemin au Parlement et être examinée une seconde fois jeudi. La droite en a décidé autrement, en déposant quelque 400 amendements volontairement inopérants pour empêcher que cet examen puisse aboutir dans les temps.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur