None

«Doreen», le dernier salon où l’on s’aime

Reprise. Après deux ans de représentations dans toute la France, Laure Mathis et David Geselson reviennent au théâtre de la Bastille, où ils plongent le spectateur au plus proche de l’intimité du philosophe Gorz et de sa femme, avant que le couple ne se suicide.

Libérationvendredi 11 janvier 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Après s’être promené en France pendant près de deux ans, Doreen, d’après Lettre à D d’André Gorz, joué par Laure Mathis et David Geselson, revient dans son port d’attache, au théâtre de la Bastille, où le spectacle s’est déjà donné pendant plusieurs semaines à guichet fermé.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur