Société

ÉLEVAGE Bientôt la fin du mâle-être animal ?

Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a inauguré mardi à Rennes le Salon international des productions animales. A moins de quatre mois de l’entrée en vigueur de l’interdiction du broyage des poussins et de la castration à vif des porcelets, la filière est à la traîne.

LibérationPar Pauline Moullot,Envoyée spéciale à Rennes
Restez informés en suivant LireLactu sur
«Fin 2021, plus rien ne sera comme avant», avait promis Didier Guillaume, alors ministre de l’Agriculture, début 2020. Il annonçait deux réformes d’envergure pour le bien-être animal dans les élevages français : la fin du broyage des poussins mâles et de la castration à vif - sans anesthésie - des porcelets.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur