Expresso

Gens du voyage : l’heure des réparations

Sortie de l’oubli, la montre de Bitchika Gorgan, rescapé des camps, renvoie aux biens spoliés lors des arrestations des nomades pendant la Seconde Guerre mondiale, jamais rendus.

Libérationjeudi 10 octobre 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Les fines aiguilles de cette montre de poche indiquent 3 h 56. Sur son dos, une fleur de lys est gravée sur le métal, entourée de trèfles porte-bonheur. Une toute petite médaille fixée à un anneau raconte les croyances populaires des catholiques en France, à travers cette «médaille miraculeuse» dont le modèle serait apparu à sœur Catherine de la charité en 1830.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur