Idées

Eva Illouz : «En amour, nous sommes devenus des machines évaluatives»

Dans son dernier essai, «la Fin de l’amour», la sociologue Eva Illouz décrypte la marchandisation de nos relations les plus intimes. Nous aurions échangé la liberté contre l’instabilité.

Libérationvendredi 14 février 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Comment le capitalisme agit-il sur les relations amoureuses ? Tel est le terrain de jeu d’Eva Illouz, directrice d’études à l’EHESS depuis près de vingt ans. Dans son dernier essai, la Fin de l’amour. Enquête sur un désarroi contemporain (Seuil, 2020), la chercheuse se penche sur ces moments où l’on cesse d’aimer.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur