France

Le cas de Vincent Lambert loin d’être isolé

Depuis dix ans, des recherches se multiplient pour tenter de distinguer les situations neurologiques afin d’en tirer des conclusions sur le maintien des soins de ces patients dans un état «pauci-relationnel» ou végétatif chronique.

Libérationvendredi 12 juillet 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
«Aujourd’hui, il y a des centaines de Vincent Lambert dans les hôpitaux et dans les maisons de soins en France», nous disait le neurologue belge Steven Laureys, directeur du Coma Science Group de l’université de Liège, qui a procédé à la toute première expertise de Vincent Lambert, en 2012.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur