Expresso

Femmes de chambre en grève chez Ibis : «Ils nous prennent pour des esclaves»

Les salariées de STN, sous-traitant du groupe hôtelier Accor, sont en grève depuis le 17 juillet à Paris. Elles demandent la réduction de leur cadence de travail et le paiement d’un panier-repas.

Libérationmercredi 14 août 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Depuis le 17 juillet, un vacarme incessant résonne à 200 mètres à la ronde autour de l’hôtel Ibis Clichy-Batignolles dans le XVIIe arrondissement de Paris. Comme si l’on passait la tête dans une machine à laver. Ça débute au petit déjeuner, dès 9 heures, et se termine au goûter, à 16 heures.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur