France

De Louis XVI à Rouen, l’émotion méprisée

Face aux questions et à l’inquiétude suscitées par l’incendie de l’usine Lubrizol, la classe politique a répondu par un discours technicisant qui condamne l’émoi de la population. Un procédé répété dans l’histoire, qui fait passer l’affect comme un élément irrationnel du peuple et qui occulte son caractère mobilisateur.

Libérationjeudi 10 octobre 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Le 3 octobre, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a assuré que si elle avait habité Rouen près de l’usine chimique Lubrizol, elle «serai[t] restée» : «Parce que, affirme-t-elle, je suis quelqu’un d’un peu rationnel, j’essaie de faire confiance dans (sic) les gens qui savent, ce sont des experts.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur