Monde

En Irak, la «logique domino» de la corruption

Achats de ministères, travaux inachevés, emplois fictifs : le pays est gangrené par le phénomène, de son sommet à sa base. Depuis 2003, plus de 400 milliards d’euros se sont évaporés des caisses de l’Etat.

Libérationmercredi 15 janvier 2020
Restez informés en suivant LireLactu sur
Une grande nouvelle pour Sana (1) est arrivée un jour de septembre. Sa candidature a été tirée au sort parmi des milliers d’autres à la Direction de l’Education du gouvernorat de Bagdad qui recrute une trentaine d’employés administratifs. Certes, le salaire de 250 000 dinars irakiens (200 euros) était modeste.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur