Expresso

«Certaines personnes qui pourraient être hébergées ne contacteront plus le 115, par peur. Cela nous met dans un rôle d’auxiliaires de police qui n’est pas le nôtre.»

Libérationvendredi 12 juillet 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
Une nouvelle circulaire inquiète le secteur associatif : elle prévoit que les Services intégrés de l’accueil et de l’orientation (SIAO) communiquent chaque mois à l’Office français de l’immigration et de l’intégration la liste des demandeurs d’asile ou réfugiés hébergés par le 115, ce qui concernerait respectivement 11 000 et 8 000 personnes.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur