Météo-Jeux

Gore aux rats

Libérationjeudi 12 janvier 2017
Alors que la mairie de Paris a récemment annoncé un plan d’action d’envergure contre l’invasion massive des rats en son sein, cet horrible documentaire de Morgan Spurlock (Supersize Me) a de quoi décourager les plus vaillantes équipes municipales. Peuvent en témoigner leurs confrères new-yorkais, parcourant au début du film les rues de la ville, impuissants et fascinés par l’omniprésence cauchemardesque des rongeurs. Du rat, à la fois vieux colocataire de nos biotopes, engraissé par notre propre abondance, menace sanitaire invisible et génie sur patte, vous verrez tout dans ce docu-gore. Il sera disséqué en Louisiane, dégusté au Vietnam, poursuivi par des fox-terriers lors d’une hallucinante scène de course dans la campagne anglaise, et adulé au Rajasthan. Si le rongeur apparaît furtivement au début du film, c’est ensuite par des plans d’une rare crudité que le spectateur va participer à l’hallali, en mille supplices, de la bête traquée. A l’issue du documentaire, qui joue sans finesse avec les codes du cinéma d’horreur, on culpabilise des scènes de massacre jubilatoire et l’on se demande bien qui est de l’homme ou du rat la bestiole la plus à plaindre dans cette danse macabre incessante. Spoiler alert : les rats gagneront.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir