Monde

Syrie: «On a eu de la chance, d’autres se sont fait tirer dessus»

A dix kilomètres d’Al-Baghouz, les Forces démocratiques syriennes et les soldats américains interrogent les civils évacués. Parmi eux, des jihadistes et leur famille.

Libérationlundi 11 février 2019
Restez informés en suivant LireLactu sur
C’est un coin du désert de cailloux du Sud-Est syrien, à proximité de la frontière irakienne. Un endroit triste, plat, que même les chiens errants évitent. Chaque jour depuis deux semaines, quelques dizaines, un peu plus d’une centaine parfois, de femmes en abaya noire, d’hommes poussiéreux et d’enfants aux vêtements sales s’y échouent.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur