ACTUALITÉS

Les séismes pourraient être annoncés quelques secondes à l'avance

Sciences et AvenirA. Kh.
Une variation du champ gravitationnel terrestre permettrait de donner l'alerte.
SISMOLOGIE Le délai sera court : pas de quoi évacuer des populations, tout juste quelques secondes pour se mettre à l'abri et sécuriser des installations à risque en coupant le réseau de gaz et d'électricité. Mais il sera enfin possible de donner l'alerte avant un séisme. Pour la première fois, en effet, des scientifiques ont pu associer un signal à ce type de cataclysme : une variation du champ gravitationnel terrestre. Le phénomène, enregistré à l'observatoire de Kamioka, au Japon, lors du séisme du 11 mars 2011 à l'origine de la catastrophe de Fukushima, vient tout juste d'être identifié. Le signal naît de la redistribution des masses terrestres à la suite de la rupture de la plaque tectonique. Et -- on le sait depuis Einstein --, il voyage à la vitesse de la lumière. Or les ondes sismiques créées par la rupture ne se propagent, elles, qu'à une vitesse de quelques kilomètres par seconde. Et produisent donc leurs effets destructeurs plusieurs secondes plus tard. Pour utiliser cette minuscule fenêtre, reste à implanter un réseau de gravimètres très sensibles afin de donner l'alarme.
EN BREF
ESPACE BELGE. La Belgique, cinquième contributeur à l'Agence spatiale européenne (ESA), va se doter à l'été 2017 de sa propre agence spatiale. TCHERNOBYL RECOUVERTE. Après 7 ans de travaux, une arche de 25 000 tonnes a été placée au-dessus du réacteur n° 4 de la centrale de Tchernobyl pour l'isoler. EXOMARS CONFIRMÉE. Malgré le crash de l'atterrisseur Schiaparellile 19 octobre 2016, le projet d'envoyer un rover à la surface de Mars en 2020 a été maintenu par l'ESA (lire aussi p. 11).
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir