ACTUALITÉS

Une mutation accroît la résistance au froid

Sciences et AvenirP. K.
Restez informés en suivant LireLactu sur
PHYSIOLOGIE Bien plus répandue dans les populations hors d’Afrique, une mutation dans une protéine musculaire, l’alpha-actinine 3, permet de mieux supporter le froid et de dépenser moins d’énergie en grelottant moins pour se réchauffer. En revanche, elle rend les muscles moins efficaces lors des efforts intenses.
Accès requis pour lire la suite de cet article
Restez informés en suivant LireLactu sur