ACTUALITÉS

Des bactéries pour sécuriser l'enfouissement des déchets nucléaires

Sciences et AvenirC. D.
Les micro-organismes consomment l'hydrogène dégagé par l'oxydation des conteneurs.
EPFL
MICROBIOLOGIE Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse) ont découvert qu'une communauté microbienne vit dans les couches de roche où sont stockés les déchets nucléaires en Suisse. Ces bactéries consomment l'hydrogène émis lorsque les conteneurs en acier rouillent. Elles permettent donc d'éviter l'accumulation de ce gaz explosif susceptible d'endommager la roche. Cette « barrière biologique » pourrait constituer un degré de confinement supplémentaire pour les déchets radioactifs de long terme.
LireLactu
Parcourir
Rechercher

Sources
Challenges
Courrier international
EL PAÍS
L'Humanité
La Croix
La Vanguardia
Le Figaro
Le Monde
Le Parisien
Les Echos
Libération
NY Daily News
Sciences et Avenir